X
Menu

Opinions

Ne battons pas en retraite!

Juan-Carlos Torres
Posté le 16/01/2019
Ce sera probablement aux citoyens d’arbitrer un dossier qui fait figure « d’arlésienne » au bout du lac, la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG). Son taux de couverture avoisine actuellement 60% et le droit fédéral oblige les caisses publiques à atteindre 80% en 2052. Une recapitalisation s’impose donc. Deux projets de loi contradictoires ne peuvent entrer en vigueur simultanément. C’est pourtant ce qu'a voté le Grand Conseil. Le premier texte est celui du Conseil d’Etat, soutenu par

Réseau routier : accroissements de capacité nécessaires

Nathalie Hardyn
Posté le 09/01/2019
Le Conseil fédéral estime que le réseau routier et autoroutier devra être développé à l’horizon 2040 si l’on veut éviter la paralysie. C’est le sens du projet qu’il a présenté aux Chambres fédérales fin 2018, projet que les milieux économiques ne peuvent que soutenir.

Imposition des entreprises : bon sens et consensus ont prévalu

Nathalie Hardyn
Posté le 12/12/2018
La CCIG salue le fait que les députés de la commission fiscale du Grand Conseil soient arrivés, lors de leur séance d’hier, à un consensus sur le volet genevois de la réforme de l’imposition des entreprises. La nouvelle mouture prévoit quelques changements qui ont réussi à rassembler la gauche comme la droite autour d’un projet satisfaisant pour les milieux économiques. Le taux arrêté à 13,99%, bien qu’il ne soit pas identique au taux entrant en vigueur dans le canton de Vaud dès le début de

Local et international : les deux faces d’une même médaille (genevoise)

Vincent Subilia
Posté le 12/12/2018
« Plus petite des grandes villes », Genève dispose d’un rayonnement inversement proportionnel à sa taille. A ce titre, la Cité de Calvin constitue un véritable village global. Siège d’un nombre inégalé d’organisations internationales et de multinationales, Genève tire sa prospérité de son ouverture au monde comme de la diversité de son tissu économique, facteur de résilience. La CCIG est à l’image de l’écosystème dans lequel notre institution est ancrée : dynamique, parce qu’ouverte et divers

Les Helvètes ont été vachement inspirés

Nathalie Hardyn
Posté le 28/11/2018
Y a-t-il un lien à faire entre le refus des Suisses sur l’initiative concernant les vaches à corne et leur attitude qui consiste à ne pas foncer tête baissée contre l’étranger ? Le raccourci est peut-être facile. Il n’empêche que dimanche dernier, les citoyens ont adressé un signal fort quant à leur fierté d’appartenir à un pays tourné vers l’extérieur tout en gardant leur identité. Avec trois Genevois sur quatre qui ont refusé l’initiative sur l’autodétermination, le message était encore plus c

La troisième tentative sera la bonne !

Juan-Carlos Torres
Posté le 20/11/2018
Oubliée, la mal-aimée RIE3 ; enterré, le moribond PF17 : la RFFA (réforme de la fiscalité et du financement de l’AVS) sera la dernière version de la réforme de l’imposition des entreprises. Car il n’y a plus le choix : le 1 er janvier 2020 sonnera la fin des statuts spéciaux pour les multinationales. Pour être en conformité avec les normes internationales, et éviter des sanctions de la part de ses partenaires économiques, la Suisse – cantons compris – doit en effet adapter son système fiscal.

Volet genevois de (l'ex) PF 17 : économiquement éclairé et politiquement courageux

Juan-Carlos Torres
Posté le 17/10/2018
Le Conseil d’Etat genevois a présenté ce jour le projet cantonal de mise en oeuvre de la RFFA (réforme de la fiscalité des entreprises). La CCIG salue un projet économiquement éclairé et politiquement courageux. Le taux de 13,79% mérite en particulier d’être souligné. Identique au taux en vigueur dans le canton de Vaud dès le début de l’an prochain, le nouveau taux d’imposition du bénéfice des entreprises, fixé à 13,79%, permet à Genève de demeurer concurrentielle. Il est à relever que le

Travail et défense commune : la bonne recette pour la mobilité

Nathalie Hardyn
Posté le 15/10/2018
Au printemps dernier, la CCIG – comme d’autres – s’était déclarée surprise des propositions formulées par la Confédération à l’égard du Grand Genève dans la consultation relative à la 3 e génération des projets d’agglomération. En particulier, la faiblesse des moyens évoqués pour le financement des infrastructures prioritaires de transports était choquante. En cette fin d’été, le quasi-triplement du soutien de la Confédération aux projets de notre région – financement du tram du Grand-Saconnex

La voie solitaire n'est pas dans l’ADN de la Suisse!

Nathalie Hardyn
Posté le 03/10/2018
C’est sous le slogan mensonger de l’autodétermination que l’initiative du 25 novembre prochain tentera de séduire la population et les cantons. Mais on ne doit pas tomber dans le piège : ce texte est une bombe en puissance. En cas d’application, il risque de faire péricliter des siècles de bonnes relations de la Suisse avec le reste du monde. En instituant la primauté du droit helvétique sur le droit international, c’est une balle dans le pied que se tirerait Dame Helvétie, à l’image du dessin d

Attention à ne pas céder aux sirènes vertes!

Nathalie Hardyn
Posté le 26/09/2018
Un nouveau magistrat PDC aux transports, mais un style différent de son prédécesseur. Reflet sans doute de la personnalité du nouveau ministre, mais aussi – peut-être – d’un gouvernement plus rose et vert que le précédent. Pour la présentation de sa feuille de route, Serge Dal Busco s'est montré déterminé à appliquer les récentes lois votées par le peuple genevois. Il s’agit en l’occurrence de la Loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) et de celle sur la mobilité douce. Si le nou

Droit international public : allié de la Suisse, des entrepreneurs et des citoyens

Amanda Müller
Posté le 05/09/2018
Dans un monde interdépendant, le droit international n’est pas seulement l’affaire de spécialistes, mais bien l’affaire de tous. Il influence le quotidien de chacun, offre des opportunités et vise à protéger les individus et les populations. Le 25 novembre prochain, le peuple se prononcera en votation sur la place du droit international dans l’ordre juridique suisse. Dans cette perspective, il est utile de rappeler ce qu’il représente pour la Suisse. Le droit international public régit les re

Maintenir l’homme au centre des préoccupations

Juan-Carlos Torres
Posté le 05/09/2018
ll y a belle lurette que la révolution numérique est en marche. De nouveaux acteurs voient le jour, inventant des business models qui supplantent les réseaux de vente et de services traditionnels et qui créent des relations directes entre consommateurs. Et les technologies d'impression 3D, bientôt disponibles pour un usage domestique, sont en passe de transformer le consommateur en producteur. Aujourd'hui, ce n'est donc pas la digitalisation même qui interroge, mais la vitesse de l'évolution

Traversée du lac : une nouvelle étape franchie

Nathalie Hardyn
Posté le 29/08/2018
Deux ans après le plébiscite populaire en faveur de la grande traversée du lac, le Conseil consultatif mis en place par le Conseil d’Etat vient de rendre son deuxième rapport. Après avoir livré, en septembre 2017, son premier rapport de recommandations , dans lequel était avancée l’idée d’un « tunnel-pont-tunnel », la deuxième partie de sa mission vient de s’achever par ce nouveau rapport , dont les 35 recommandations devront s’intégrer au cahier des charges des études d’avant-projet. Sa proch

OVS : « Où Va la Suisse » dans son commerce ?

Nicolas Grangier
Posté le 10/07/2018
En témoigne la récente débâcle d’OVS-Suisse, le commerce de détail national continue à souffrir, d’autant plus dans des zones frontalières telles que Genève. Son principal enjeu est d’intégrer aux affaires l’actuelle digitalisation. La faillite d’OVS en Suisse, entité issue du rachat de Charles Vögele par la chaîne italienne de vêtements, a été prononcée fin juin. Un épilogue aussi brusque que lourd de conséquence : 140 magasins doivent baisser le rideau, 1200 employés se retrouvent sur le c

L’économie : quantité négligeable ?

Juan-Carlos Torres
Posté le 05/07/2018
Comment comprendre la disparition au gouvernement genevois d’un département de l’économie ? A la législature précédente, l’économie était couplée à la sécurité et d’aucuns se demandaient quel était le lien entre eux, si ce n’est l’intérêt témoigné par le magistrat pour ces deux sujets. Même la direction générale, créée début 2017 pour rassembler développement économique, recherche et innovation (DG DERI) est amputée de son adjectif. La disparition de l’économie est justifiée par le fait qu’elle

Le jetlag de la gouvernance

Juan-Carlos Torres
Posté le 30/05/2018
Les voyages en avion font décidément couler beaucoup d’encre et de salive. Dernier voyage en date à agiter le landerneau politique, le retour effectué par le magistrat en charge de l’économie à l’issue d’une mission – économique – en Iran. Etant moi-même du voyage, aux côtés de plusieurs entreprises romandes et genevoises, dans un charter affrété par economiesuisse (pour mémoire, il n’existe pas de vol direct entre Genève et Téhéran), je peux m’exprimer en connaissance de cause. Souhaitant antic

Peut-on faire l’économie de l’Economie ?

Juan-Carlos Torres
Posté le 23/05/2018
Le Conseil d’Etat a donc redistribué les cartes. Premier constat : l’économie a disparu. Plus de département comportant ce mot. Le département de la sécurité est « allégé de l’économie », pour reprendre les termes du communiqué de presse du département présidentiel. Même la direction générale, créée début 2017 pour rassembler développement économique, recherche et innovation (DG DERI) est amputée de son adjectif. J’avais déjà relevé dans les colonnes de l’Agefi, entre les deux tours, que la v

Il faut mieux valoriser la "destination Genève"

Juan-Carlos Torres
Posté le 15/05/2018
Il est grand temps que le tourisme soit considéré comme un secteur économique à part entière, tant par les autorités que par les autres acteurs économiques. Trop longtemps le Genevois a témoigné d’une certaine condescendance vis-à-vis des visiteurs étrangers qui venaient encombrer les quais de la ville en été. Qui dit secteur économique dit politique de développement et conditions-cadres nécessaires au développement du secteur. Il est impératif que Genève se dote d’une véritable politique du tou

Et si la nouvelle alchimie faisait vraiment avancer Genève ?

Juan-Carlos Torres
Posté le 09/05/2018
Cinq ans durant, Genève a un peu joué aux apprentis sorciers s’essayant à la politique des « trois blocs ». Résultat de l’expérience : beaucoup de fumée et de précipité, mais une solution peu fluide, apte à gripper les rouages d’un exécutif pourtant dynamique. Désormais, avec un Grand Conseil plus traditionnel, composé de 40 élus de l’Entente, 41 de l’Alternative, 19 UDC et MCG, et un Conseil d’Etat équilibré, il y a enfin des chances que des consensus se dégagent et qu’une transversalité app