Menu

Un vote lucide, en faveur du maintien des accords de Schengen et de Dublin

Mohamed Atiek
Published on 17/05/2022
Press release

La CCIG s’est pleinement engagée dans la campagne pour le développement de l’acquis de Schengen. Le soutien clair du peuple helvétique à cet objet montre sa compréhension des enjeux sécuritaires et sa volonté de maintenir les accords de Schengen et de Dublin. La CCIG espère que ce vote contribuera à développer un climat stable et constructif entre la Suisse et l’UE.

La Suisse est membre de l’espace Schengen depuis plus de dix ans. Elle bénéficie ainsi d’une sécurité accrue et de la liberté de voyage dans cet espace. Afin de garantir la protection des frontières extérieures, la Suisse coopère avec l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes « Frontex ». Cette coopération est particulièrement importante dans la lutte contre la criminalité transfrontalière, les migrations illégales, la recherche de personnes disparues et le terrorisme. Le système d’information Schengen (SIS) est notamment utilisé plus de 300'000 fois par jour par les autorités suisses. En outre, l’accord de Schengen facilite le déplacement des touristes extra-européens grâce au visa à entrée unique Schengen. Sans ce système, les pertes potentielles pour le secteur de l’hôtellerie et de la restauration avaient été estimées à un demi-milliard de francs.

Par ailleurs, seule une coopération étroite avec l’UE pourra permettre de répondre aux critiques adressées à l’agence en matière de non-respect des droits humains. La réalité de la guerre et les défis posés par les flux migratoires appellent à une action coordonnée. Pour améliorer la situation, le peuple a bien compris que la Suisse sera bien plus efficace en agissant au sein de Frontex plutôt que de manière isolée. Le directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, Vincent Subilia, se félicite de ce résultat : « Le peuple helvétique a bien compris que notre pays ne peut vivre en autarcie. Ce vote doit résolument nous encourager à développer des relations constructives avec l’UE pour retrouver un climat stable et ouvert, nécessaire à la prospérité de l’économie suisse ».

0 comment


Comments are moderated