Go to ccig.ch
X
Menu

L’égalité homme-femme : un luxe de grand ?

CCIG
Published on 22/04/2020
News

Lors de chaque Enquête conjoncturelle, la CCIG en profite pour poser une question liée aux conditions cadre. Cette année, elle a choisi de s’intéresser à l’égalité homme-femme, qui fait partie des objectifs du développement durable. Voici ce qui en ressorti.

Le respect de l’égalité hommes-femmes est intégré dans les documents ou principes directeurs (statuts, règlement ou charte) de 56% des entreprises répondantes. Toutefois, seules 24% de celles-ci comptent au moins une moitié de femmes cadres. Cette proportion tombe à 18% parmi les dirigeants et à 13% parmi les administrateurs.

S’agissant de l’égalité salariale, 30% des répondants ont procédé à une analyse, 29% pratiquent la transparence salariale, mais seulement 4% ont obtenu une certification.

En termes de congé parental, 29% des entreprises accordent un congé maternité supérieur à ce que prévoit la Confédération. La taille de l’entreprise est, ici, déterminante : plus l’entreprise est grande, plus elle a tendance à accorder du temps supplémentaire. C’est ainsi le cas de 67% des sociétés de plus de 500 collaborateurs, mais seulement de 28% de celles qui comptent entre 10 et 49 personnes.

Trois quarts des répondants offrent également un congé paternité. Dans 24% des cas, il est de 1 ou 2 jours mais de 3 à 5 jours pour 36% des répondants. Un quart (27%) tout de même n’en offre aucun.


 L’Enquête conjoncturelle de la CCIG

L’Enquête a été conduite du 13 février au 20 mars 2020 (avant le semi-confinement de Covid-19). Le questionnaire a été adressé à 2200 entreprises. 492 entreprises ont répondu, soit un taux de réponse de 22%.

Les secteurs sont représentés de manière relativement homogène avec une dominante des secteurs « conseils » (19% des réponses) et « bâtiment » (12%). À noter également que 41% des réponses proviennent de petites entreprises de moins de 10 employés et 77% de sociétés de moins de 50 salariés.

53% des entreprises répondantes réalisent plus de 90% de leur chiffre d’affaires en Suisse ou avec des clients domiciliés en Suisse, tandis qu’à l’autre extrémité du spectre, 14% y réalisent moins de 10%.

 

 

0 comment


Comments are moderated