Go to ccig.ch
X
Menu

Occasion ratée de créer du logement

CCIG
Published on 09/02/2020
Press release

(Genève, le 9 février 2020) La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG) regrette le refus par une majorité de Genevois du déclassement de parcelles sur les communes de Meyrin et Vernier. Celui-ci aurait permis d’envisager la réalisation, échelonnée sur les 30 prochaines années, de 2300 logements.

Après le projet dit du Pré-du-Stand et la modification de zone du Petit-Saconnex, refusés en votation le 24 novembre dernier, c’est au tour des déclassements de Meyrin et Vernier d’être retoqués. Pour Vincent Subilia, directeur général de la CCIG « ce vote est navrant, car le canton a encore besoin de logements, de toutes catégories. Les périmètres concernés par la votation de ce jour étaient particulièrement pertinents puisqu’ils sont bien desservis par les transports publics. Les nouveaux logements n’auraient ainsi pas créé de nouveaux mouvements de trafic pendulaire. »

Un tiers des actifs en dehors du canton

Les refus répétés de la population de déclasser des terrains afin d’autoriser la construction de logements deviennent problématique. Un tiers des actifs à Genève habitent en dehors du canton. La pénurie de logements qui frappe Genève depuis plusieurs années ne permet pas à de nombreuses personnes actives de trouver dans le canton une offre résidentielle répondant à leurs aspirations et moyens.

Ce sont ainsi entre 530 et 700 millions de francs liés à la consommation des ménages qui échappent au canton.

0 comment


Comments are moderated