Go to ccig.ch
X
Menu

Enquête de séroprévalence des anticorps anti-SARS-CoV-2 au sein du canton de Genève - SEROCoV-WORK+

Les Hôpitaux universitaires de Genève, en partenariat avec Hirslanden Clinique La Colline et Clinique des Grangettes, l’Hôpital de La Tour, l’EPFL et la CCIG lancent l’étude SEROCoV-WORK+. Celle-ci a pour but d’étudier la proportion de personnes, parmi les travailleurs du canton de Genève n’ayant pu être confinés durant la pandémie en raison de la nature de leur travail, qui a développé des anticorps contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) ainsi que de suivre dans le temps le statut immunologique et mieux comprendre l’immunité éventuelle.

 

La CCIG propose aux entreprises membres qui le souhaitent de présenter leur candidature pour participer à l’étude SEROCoV-WORK+, dans les conditions qui sont détaillées ci-dessous. L’intérêt de cette étude, qui ne s’adresse donc qu’à des groupes de personnes (collaborateurs d’entreprises ou de départements au sein d’une entreprise), est de dresser un tableau collectif de la situation. La participation à l’étude est volontaire, anonyme et gratuite.

 

 Logo_Colline_Grangettes_4f_S    

 

But de l’étude

L’étude a pour but de définir la proportion de personnes qui a été infectée par le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), parmi les travailleurs du canton de Genève n’ayant pu être confinés durant la pandémie en raison de la nature de leur travail, en testant – au moyen d’une prise de sang – la présence d’anticorps (anti-SARS-CoV-2 IgG).

Pour en savoir plus

 

Entreprises concernées

Sont concernées par cette étude les entreprises qui comptent dans leurs effectifs des collaborateurs qui, par la nature de leur travail, n’ont pas pu bénéficier des mesures de confinement ou d’aménagement des conditions de travail (telles que le télétravail). Leur nombre doit être significatif (typiquement plus de 50% des employés mobilisés non confinés) par rapport à l’effectif total de l’entreprise pour que l’entreprise soit éligible pour l’étude.

Les employés ne doivent pas présenter de symptômes pouvant être liés au Covid-19 dans la semaine qui précède ou être en quarantaine au moment où l’étude est réalisée pour l’entreprise.

 

Condition de participation et sélection des entreprises

Pour pouvoir participer, les entreprises intéressées doivent, outre la condition mentionnée ci-dessus à la rubrique « Entreprises concernées », disposer d’un médecin référent de l’entreprise ou d’un médecin du travail. Cela est nécessaire car les résultats des analyses seront transmis au médecin qui, à son tour, les restituera aux personnes ayant fait le test. Une entreprise qui ne dispose pas déjà d’un médecin référent peut en choisir un – parmi les praticiens du canton - uniquement dans le but de participer à cette étude.

La participation de l’entreprise à l’étude est gratuite.

La participation des collaborateurs d’une entreprise admise à prendre part à l’étude est volontaire, anonyme et gratuite.

La sélection des entreprises désireuses de participer est effectuée par le comité scientifique du projet (composé des investigateurs de l’étude) et validé par un comité d’intégrité (composé de membres des HUG et de l’Université de Genève) qui veillera notamment à l’éligibilité des entreprises.

La CCIG n’aura, bien évidemment, accès à aucune des informations liées à l’étude.

 

Résultats et protection des données

Les résultats de la prise de sang seront communiqués aux collaborateurs testés, par l’intermédiaire du médecin du travail ou du médecin référent désigné par l’entreprise. Ce dernier est soumis au secret médical. Aucune donnée des participants n’est donc communiquée à l’employeur ou à aucun autre tiers.

L’entreprise recevra des résultats groupés, anonymes, dans les meilleurs délais mais selon les possibilités des investigateurs. Ces résultats lui permettront d’analyser sa situation et, le cas échéant, de mettre en place des mesures de protection supplémentaires à l’intention de ses collaborateurs. Ces dernières étapes ne seront pas de la responsabilité des investigateurs de l'étude.

Pour en savoir plus

 

Déroulement de l’étude

Pour le collaborateur participant

L’étude se déroulera sur trois sites : Hirslanden Clinique La Colline, Hirslanden Clinique des Grangettes et Hôpital de La Tour. Le choix du site sera fonction des possibilités opérationnelles et de la situation géographique de l’entreprise participante.

L’entretien dure entre 20 et 30 minutes. Les participants signent un consentement (s’ils ne l’ont pas amené avec eux) et remplissent un questionnaire portant sur leurs symptômes, situations de risque, comorbidités/antécédents et données sociodémographiques. Une prise de sang (testant uniquement la présence d’anticorps) est réalisée sur le participant, qui n’a pas besoin de se présenter à jeun.

Il sera également proposé au participant de s’inscrire sur une plateforme internet sécurisée Specchio-COVID19 afin de suivre l’évolution de ses symptômes sur plusieurs semaines. En cas de nouveaux symptômes, un nouveau test sérologique pourrait être proposé au participant afin de mettre à jour son statut immunitaire. Le participant sera invité à remplir un questionnaire en ligne sur sa santé, son mode de vie et sa situation socio-professionnelle dans le contexte de l’épidémie sur la plateforme digitale sécurisée Specchio-COVID19.

Pour l’entreprise

Le service RH de l’entreprise est en charge de prévenir les collaborateurs et d’établir une liste d’employés intéressés ainsi que les jours et heures de passage désirés. Ces données doivent être entrées dans un fichier Excel qui sera transmis aux investigateurs de l’étude.

Le service RH remettra également une note d’information et un formulaire de consentement, afin que les collaborateurs puissent imprimer et signer le formulaire avant leur rendez-vous.

Pour les entreprises n’ayant pas de service RH, un collaborateur administratif ou une personne désignée peut également remplir ce rôle.

Pour en savoir plus

Nombre d'employés de l'entreprise
Nombre d'employés mobilisés dans l'entreprise
Il est possible de choisir un médecin référent uniquement dans le but de participer à cette étude