Go to ccig.ch
X
Menu

Densifier harmonieusement ou miter le territoire : faut-il réfléchir longtemps ?

Alexandra Rys
Published on 15/01/2020
Views

Le vote du 24 novembre dernier avait de quoi refroidir les défenseurs d’une densification du sol genevois : à quelques voix près, le projet dit du Pré-du-Stand, et celui, municipal, du Petit-Saconnex étaient retoqués par la population.

Pourtant, c’est une réalité incontournable, le canton a encore besoin de logements, de toutes catégories. Si les citoyens l’empêchent continuellement de développer la ville en ville, faudra-t-il alors prévoir de créer des logements au fin fond de la campagne sur des terres agricoles, aboutissant à un mitage anachronique : consommant des terres arables et favorisant les déplacements en véhicules privés ?

Les 23 hectares sur lesquels les citoyens devront voter le 9 février prochain concernent le classement en zone de développement de terrains sis à Cointrin, sur les communes de Meyrin et Vernier. L’enjeu est immense : l’édification de 2300 logements – de façon graduelle et concertée jusqu’en 2050 – ainsi que l’hébergement, voire la création, de 800 emplois. Et le tout comprenant espaces publics et végétalisés.

Contrairement à ce que soutiennent les référendaires, la localisation est particulièrement bien choisie : ces périmètres sont déjà bien desservis par les transports publics et en lisière de zones urbanisées. Il s’agit donc de prévoir un développement logique et plus que nécessaire : un tiers des actifs genevois ne réside pas dans le canton, faute bien souvent de pouvoir disposer de logements adéquats.

Un développement urbain harmonieux, respectueux de l’environnement, favorisant une belle mixité sociale : c’est à cela qu’il faut veiller. S’opposer à des déclassements n’est rien d’autre qu’un réflexe égoïste et frileux.

0 comment