Go to ccig.ch
X
Menu

Vive l’Aimant Express !

Nathalie Hardyn
Published on 11/12/2019
Views

Il y a juste dix ans, à l’automne 2009, la CCIG se faisait la « locomotive » d’une campagne en faveur de ce qu’on appelait encore le CEVA. « Stop au chaos – OUI au CEVA » : tel était le slogan – sans ambigüité – de votation, ponctuée par une approbation à 61,2% des voix. Ce verdict populaire apportait un revers cinglant aux référendaires qui croyaient trop vite le projet enterré. Presque toutes les communes, y compris celles éloignées du tracé ferroviaire, s’étaient prononcées pour cette future colonne vertébrale du Grand Genève.

Bandeau%20CEVASept ans après le premier coup de pioche, le désormais nommé Léman Express s’apprête donc à bouleverser le quotidien des usagers, ainsi que des entreprises. Changer ses habitudes prendra un peu de temps, mais ce bol d’air sera sans doute apprécié de tous. La CCIG se félicite d’avoir œuvré activement pour ce projet – certes coûteux comme tout chantier d’envergure – mais si indispensable dans la desserte d’une agglomération d’un million d’habitants. Notre association prouve ainsi concrètement qu’elle milite, de longue date, pour une saine complémentarité des transports.

L’arrivée du Léman Express ne doit toutefois pas aveugler nos autorités. Celles-ci suggèrent notamment, en mesure d’accompagnement, de faire passer la rue de la Croix-Rouge en sens unique - direction Place Neuve. Quand on voit le trafic actuel sur cet axe stratégique, on ne peut qu’être convaincu de sa nécessité pour la mobilité individuelle. L’accès à nos commerces locaux ne peut être conditionné à la seule mobilité douce, en tout cas en l’état actuel des infrastructures.

Gageons que la nouvelle liaison entre 45 gares sur 230 km jouera rapidement le rôle d’un « aimant » pour l’économie, avec ses 50 000 voyageurs par jour. Prouvant, s’il le fallait encore, que Genève est une métropole séduisante qui ne demande qu’à développer ses multiples ressources. Et cela passe forcément par la mobilité, collective et individuelle.

1 comment

André Schneider
Published on 12/12/2019
Mes pensées vont aux commerçants qui ont souffert des années durant des travaux. CEVA - Léman Express, ces trains n'aura du succès que si les tarifs sont compétitifs et surtout attrayants. Sa tarification publiée me semble plutôt dissuasive pour un usage quotidien. Sinon l'idée est bonne, mais ne suffit pas, ceci d'autant plus que le frontalier devra encore payer le parking. Question rue de la Croix-Rouge en sens unique (direction Place Neuve), je pense que le génie qui a transpiré pour accoucher de cette idée, mérite de rester encore coincé longtemps dans les embouteillages pour se clarifier les idées.

Comments are moderated